Irstea

PASI : Portail d'Accueil des Scientifiques d'Irstea

N° 3168 - Homogénéisation biotique et patrons de changement dans des gradients de pressions anthropogéniques

Centre : Montpellier -  Unité de recherche : TETIS  -  Thème de recherche : SYNERGIE
Responsable Irstea : Luque Sandra
Domaine d'activité : Dynamique spatiale, Interactions entre échelles
Disciplines : Sciences de la vie et de l'environnement, Ecologie du paysage, Sciences de l'univers
Fichier descriptif


Résumé :
L’homogénéisation fonctionnelle globale est considérée comme une des conséquences la plus visible des changements globaux. Néanmoins, ce processus a été très peu étudié et les liens entre altération des paysages et homogénéisation fonctionnelle ne sont que très peu établis. Nous proposons de nous focaliser sur les patrons d’homogénéisation des biocénoses et ses conséquences sur les convergences fonctionnelles entre des biomes régionaux et leurs dynamiques temporelles. L’intérêt principal de ce travail est de déterminer l’influence de l’homogénéisation sur les distributions spatiales de diversité et de détecter la disparition d’espèces ainsi que les changements de communautés d’espèces. Cette recherche sera centrée sur l’utilisation de la basse de donnes BIOTIME avec des sites répartis sur l’ensemble du globe, ciblant des milieux terrestres. Les donnes extrait de BIOTIME vont être couplé avec des données issues de télédétection, correspondant à des séries temporelles d’images acquises à différentes résolutions spatiales, afin de quantifier les changements dans la structure et la composition du paysage, et d’analyser l’effet de la pression anthropique sur les phénomènes d’homogénéisation biotique. Ainsi, des séries temporelles collectées sur un ensemble de biomes vont être analyses, afin de déterminer les variations de diversité spécifique dans l’assemblage des communautés d’espèces. Particulièrement, important sera la quantification des variations temporelles de diversité beta, correspondant à des changements entre les communautés d’espèces. L’objectif ultime sera de mettre en relation les changements environnementaux observés à des niveaux très variables, avec le déplacement des aires de distribution des espèces, en intégrant les pressions anthropiques. Dans le cadre de ce projet de thèse il est également envisage de développer une approche des options de conservation en relation avec des décideurs et des acteurs de la conservation tout au long du projet sur la base de consultations.