Irstea

PASI : Portail d'Accueil des Scientifiques d'Irstea

N° 3195 - Estimation des contributions glaciaires aux apports hydrologiques sur le bassin versant du Rhône

Centre : Lyon -  Unité de recherche : HHLY  -  Thème de recherche : ARCEAU
Responsable Irstea : Gouttevin Isabelle
Domaine d'activité : Dynamique physique des hydrosystèmes
Disciplines : Génie logiciel, informatique, télécommunications, Hydrologie, hydroclimatologie
Fichier descriptif


Résumé :
La thèse proposée ambitionne d’améliorer la fiabilité de la modélisation et des projections hydrologiques dans les régions de montagne par la prise en compte des apports glaciaires aux écoulements. Dans cet objectif, un module dynamique de glaciers sera implémenté dans le modèle hydrologique J2000-Rhone, outil développé depuis 4 ans à IRSTEA-Lyon, et conçu sur le long terme comme un outil d’aide à la gestion de l’eau pour les acteurs publiques et décideurs. Ce module sera d’abord développé et évalué sur deux bassins fortement et partiellement englacés, respectivement celui de l’Arve à Chamonix et celui de l’Arvan à St-Jean-d’Arve : ce choix est guidé par l’abondance des données observationnelles et des travaux glaciologiques existants sur les glaciers de ces bassins (Service d’Observation National GlacioClim ), par la connaissance hydrologique acquise sur ces bassins au fils de projets antérieurs, et par les enjeux spécifiques liés à ces bassins (enjeu des crues et de la ressource en eau pour la gestion d’ouvrages à aval sur l’Arve ; enjeu de l’export sédimentaire en lien avec la fonte nivale, l’ablation et le retrait glaciaire pour l’Arvan). Dans un second temps, une généralisation de ce module sera envisagée pour rendre compte des glaciers à l’échelle de l’arc alpin français (extension possible à la partie Suisse). Elle pourra amener à explorer des paramétrisations différentes, plus appropriées à un contexte de données glaciologiques limitées. La valorisation de ce travail consistera premièrement en des simulations et projections hydrologiques sous changement climatique incluant l’impact de la dynamique glaciaire ; deuxièmement en une revisite des projections de retrait glaciaire avancées par les modélisations glaciologiques globales pour la partie française de l’arc alpin. Troisièmement, des bases solides seront posées pour contribuer, via la modélisation différentiée et spatialisée des apports de la fonte nivale et glaciaire, à une meilleure compréhension des processus d’érosion dans les bassins versants de haute altitude à l’instar de l’Arvan. À travers ces objectifs, la thèse contribuera à la consolidation d’un outil existant associant une modélisation hydrologique cohérente et complète, à une représentation des usages de l’eau dominants sur les territoires de montagne et leurs piémonts. Elle s’inscrit dans un projet d’équipe (développement de l’outil J2000-Rhone) et dans un projet d’UR de long terme soutenu par le TR Arceau, celui du couplage hydrologie et sédiments dans le cadre d’une modélisation / gestion intégrée des hydrosystèmes.